Le projet Atelier Orchestre Musiques et danses Traditionnelles en Ardèche


Projet FAMDTA

JPEG - 46.5 ko

Atelier Orchestre Musiques et danses Traditionnelles en Ardèche

Pratique et diffusion des musiques chants et danse collectées sur le plateau ardéchois

Ce projet trouve son origine dans un certain nombre de constatations propres à notre territoire, le Vivarais ou l’Ardèche, et qui, aujourd’hui plus que jamais, s’avèrent d’actualité

-Présence d’un répertoire traditionnel à chanter et à danser en Ardèche avec des formes traditionnelles originales qui sont peu diffusées. Malgré quelques tentatives, revivalistes depuis une trentaine d’années, ce répertoire reste peu connu et donc assez différent du répertoire « folk » diffusé au niveau national. Son contenu avait déjà mis en évidence par des précurseurs musicologues et musiciens comme Vincent D’Indy, Joannés Dufaud, mais on ne peut aujourd’hui se contenter de quelques relevés de folkloristes plus ou moins bien adaptés à la musique dite « actuelle ».

D’autre part, fait très original a souligner, ce répertoire a encore des échos dans la mémoire du public ardéchois, il relève encore d’une véritable culture musicale de la ruralité et ne peut être confiné au seul domaine de l’animation musicale ou de l’anecdote.

- L’abondance et la régularité des collectes effectuées sur notre territoire depuis plus de 50 ans ont permis la mise en évidence de caractéristiques stylistiques propres à ces musiques (rythmes, ornementations, phrasés, tempéraments…voir le livre CD violon traditionnel) qui doivent être pris en compte pour l’interprétation et la mise en oeuvre de ces répertoires, aussi bien en solo qu’à l’orchestre. Les tentatives qui les ignorent risquent de rester superficielles, sans attraits musicaux réels et donc sans lendemain auprès d’un public potentiel.

- Le déficit d’un enseignement spécifique aux Musiques Traditionnelles est patent sur notre territoire, il est souvent, rangé dans les pratiques collectives, et n’est pas enseigné à un niveau suffisamment pertinent pour permettre sa valorisation auprès des publics et des mélomanes (différenciation des formes et leur histoire, rythmes et leur rapport à la danse, modes et harmonie…).

- Paradoxalement, aujourd’hui en Ardèche la musique traditionnelle d’Ardèche, dans ces trois dimensions essentielles (chant en OC, musiques instrumentales, danses) est très peu transmise et encore moins enseignée avec méthode alors que les musiques traditionnelles exotiques, plus à la mode et médiatisée (celtique, Est, oriental…) sont bien présentes sur notre territoire. Sans préjuger d’une pratique ou d’une autre il nous semble urgent de rétablir un équilibre nécessaire à une vision claire de l’identité de chacun dans le respect et l’enrichissement mutuel.

- Il y a matière à une approche méthodologique originale, basée sur l’oralité, la mémorisation et qui s’appuie sur les rythmes (rythmes moteurs des danses), les Phrasés liés à la langue d’OC, l’originalité des échelles modales.

- Il y a là nécessité d’inventer pour ces musiques une pratique d’orchestre en phase avec les musiques actuelles (musiques du monde, jazz…) et ce doit être aussi une chance pour appréhender l’orchestre d’une manière différente (oralité, improvisation, groupement de timbre, arrangements spontanés…).

Il est donc nécessaire de tenter d’innover, de trouver des modes de fonctionnement originaux qui mettent en valeur la spécificité de nos pratiques et de ne pas se limiter à recréer le big band du trad qui joue des arrangements sans rapport avec le style et l’esprit de ces musiques et coupé des référents collectés qui les portent encore.

L’atelier Orchestre

Notre projet d’atelier orchestre va se structurer dans 3 directions :

- un atelier de chant traditionnel dont les chants en langues d’OC seront le pilier vu leur importance et leur contenu stylistique en Ardèche.

- un atelier de pratique instrumentale essentiellement autour de la musique de violon et d’accordéon (rigodons, bourrées, vires, farandoles…), mais ouvert à tous les instruments (flûtes, cordes, vent…) et à l’adaptation instrumentale d’un très vaste répertoire à danser qui était essentiellement chanté en Vivarais.

- un atelier danse autour des danses traditionnelles de notre région (rigodon, bourrée, vires…) avec des reconstitutions et créations chorégraphiques d’après les films et documentations disponibles.

L’objectif est de créer un orchestre issu de ces trois ateliers, de lui donner un rayonnement départemental. Cet ensemble travaillera vraiment le répertoire local inédit ( rigodon, vires, rondes et bourrée asymétrique, farandole…) voire des compositions autour des formes traditionnelles en tenant compte des formes collectées, des rythmes, des ornementations spécifiques. Il associerait musiques, chants et danses dans un continuum pédagogique et musical. Son répertoire pourra donner lieu à des publications sommaires de recueil de partitions avec arrangements pouvant servir de support pédagogique aux futurs enseignants de musiques traditionnelles.

- Contenu pédagogique précis

- Apprentissage des formes musicales traditionnelles issues des traditions musicales du sud Est : Vivarais, mais aussi Dauphiné, Savoie :

- chants traditionnels en français et langue d’OC ( chants de mai, chants coutumiers, noël…)

- danses chantées et jouées, aubade, rigodon, bourrée 3/8 et 3/3/2, ronde simple et asymétrique, farandole, marche, vires, polka, scottish, mazurka, valse, contredanse, quadrille…chorégraphies et pas de base correspondant aux danses citées.

- Ouverture possible dans un deuxième temps vers des formes voisines par l’esprit et la forme : Folk, Italie, Alpes, Celtique, Est…

- Méthodologie envisagée

- Mise en oeuvre du « continuum" : joue ce que tu chantes, chantes ce que tu joue mais danses aussi ce que tu joues

- le chant et le rythme au cœur de la transmission orale, renforcée par le mouvement (pas de base des danses). L’écrit (partition) ne sera utilisé que comme rappel mémoriel.

- Des échanges de rôle chant rythmes danse se feront entre musiciens, chanteurs, et danseurs à différent niveau de l’apprentissage (initiation, orchestre) et les élèves tour à tour assumeront des fonctions interchangeables dans le « continuum » chant , instruments mélodiques et rythmiques, danse.

- Au delà des instruments traditionnels ( violon, accordéon, flûtes, cornemuse…) tous les instruments seront les bienvenus, clavier, contrebasse, guitare, percussions…

Pour les instruments à tempérament moderne (sax, trompette…) une remise en question de l’approche organologie de l’instrument (réglage de hanche, embouchure…) s’impose pour aborder la musique modale. Les exemples d’Italie du sud ( clarinette) ou des pays de l’Est (trompette)et même du blues et de certain type de jazz sont là pour servir de modèle

- Des intervenants seront invités : chanteurs, musiciens, danseurs traditionnels d’ardèche collectés ces dernières années et encore en activité pourront intervenir sous la forme ludique de veillée chant, atelier danse thématique…

- Des stages avec des intervenants extérieurs seront programmés pour installer cet apprentissage dans un cadre pérenne, créatif et lui donner une visibilité dans le mouvement musical national des musiques traditionnelles. (Des référents nationaux sont déjà pressentis par thématiques : G Chuzel, V Elouard pour la danse, M Theron pour le chant OC, P Vaillant cordes et arrangements…)

Déroulement :

- Un temps d’initiation collectif aux 3 groupes (rythmes, chants, langue, danse…) sera aménagé en début de chaque période de travail ou en début d’un cycle d’apprentissage autour d’une forme musicale.

- Un temps de pratique différenciée, technique, styles… ( chants, instruments, danses)

- Un temps de travail d’orchestre qui comprendra au moins deux niveaux déterminés par la difficulté des arrangements et des propositions orchestrales élaborées collectivement.

- Restitution évaluation

Un mini bal ou concert en fin de trimestre pourrait être envisagée pour valoriser les pratiques, confronter les élèves à la réalité de la scène en public et permettre une évaluation du niveau de chacun.. Les élèves avec les conseils des intervenants référents pourront aussi proposer des formules légères qui mettent en valeur tel ou tel aspect des répertoires (trio instrumental, quartet vocal..).

Des interventions lors de fêtes traditionnelles en Ardèche et Drôme sont envisageables, lors du festival de la FAMDTA, lors des grands rassemblements nationaux de musiques traditionnelles (Chateau d’Ars, Gennetines…) et cet orchestre pourrait être un ambassadeur de la musique traditionnelle de notre région.

- Périodicité :
- mensuelle soit 10 séances de septembre à juin

Lieux envisagés :

MJC Privas

Décentralisation et itinérance possible suivant la demande : Coiron, basse Ardèche, plateau… - Equipe pédagogique :

P Mazellier ( direction pédagogique, coordonateur du projet, atelier instruments, violon, chant à danser, orchestre).

A Clauzel ( Ateliers chants, flûtes, cornemuse, orchestre)

S Eschallier (danses traditionnelles, orchestre)

Perrine Privas(danses traditionnelles, accordéon)

Conseiller linguistique langue d’OC G Betton

Conseillers musicaux : H Betton (chants OC) G Chuzel, V Elouard (danses)

- Publics concernés (des individuels, assoc aux EM 07) estimation des personnes concernées : 20 à 30 personnes pressenties

- Calendrier de réalisation

Début définitif Sept 2016

- Gestion par association


Navigation