CD-DVD "Mémoire du plateau ardéchois"


GIF - 60.4 ko

PNG - 515.4 ko

GIF - 96.3 ko

  • A propos de cet album :

"Dans Vrac de Trad"

Mémoires du plateau Ardéchois : Chansons, Danses et Récits – CD et DVD inclus

Enquêtes de 2012 à 2014 par Patrick Mazellier, Annette Granicher, Christian Oller, Jacques et Marie Julien, « témoignage irremplaçable pour qui veut mieux connaître les cultures de la ruralité sur les hautes terres d’Ardèche. Enrichies de quelques enregistrements anciens. » 27 chansons dont une très étonnante « J’ai 24 ans et je suis sage ». Pour le reste du répertoire, certaines pièces sont inédites comme la Complainte de la catastrophe de Roche La Molière ou la chanson des mineurs du tunnel du Roux.

Les enregistrements audio sont passionnants pour qui aiment les témoignages mais le plus intéressant, ce sont moments filmés. Le DVD est tout à fait enrichissant car les situations visualisées disent tout autant que les timbres des voix. Certains interprètes sont en distance, d’autre non, quelques chansons ne sont présentes qu’avec l’image comme une jolie version d’En revenant de Noce. On y danse, on y visite le plateau et on aime les personnages filmés.

Petit reproche concernant le DVD : il ne nous a pas été possible d’accéder aux textes et partitions et aux notes d’enquêtes. Un mystère qui sera vite levé nous l’espérons.

Ce coffret est une mine, et nos ami(e)s collecteurs/trices ont bien fait de « souffler sur les braises » car le résultat vaut le coup. C’est un objet unique qui appelle à y revenir, et qui nous prouve (si cela était encore nécessaire) que l’Ardèche est un grand espace de chansons.

- une critique parue dans le blog infomumuses de JL Matte

"L’Ardèche est curieusement une région des marges du Massif Central fort peu connue du monde trad. revivaliste, très probablement davantage faute de collectes que de fonds à collecter. La preuve en est que ces collectages récents pour la plupart, réalisés sur le plateau ardéchois, c’est à dire la partie ouest du département, nous offrent encore de bien belles choses même si les collecteurs indiquent dans le livret avoir classiquement l’impression d’arriver trop tard. Les 27 plages du CD ainsi que les différentes plages du DVD permettent en effet d’entendre d’intéressants interprètes sur un répertoire mêlant certes pas mal de choses connues par ailleurs, mais également quelques perles plus originales. Quelques courts récits viennent se mêler aux chansons (très majoritaires.) et les non occitanophones apprécieront, sur le DVD, de pouvoir bénéficier du sous-titrage. Les paroles des textes et chansons du DVD figurent, par ailleurs dans un pdf de 26 pages inclu sur celui ci et qui vient compléter le livret papier qui après quelques textes d’introduction commente les plages du CD (interprète, collecteur et quelques phrases de commentaires. Curieusement les communes de collectes ne sont citées que collectivement et pas plage par plage.). Comme d’habitude, je regrette que le livret ne comporte pas une carte permettant de mieux se localiser (j’ai du me résoudre à chercher toutes les communes une après l’autre sur internet...). Le DVD n’est pas construit comme un documentaire mais plutôt comme un CD avec image, c’est à dire plage par plage, avec un écran introductif à chacune. Dans quelques cas, l’interprète n’a pas été filmé et la chanson ou le texte est à entendre en regardant un diaporama, ce qui parait un peu décevant au premier abord mais les photos sont réellement superbes et cela permet de profiter du paysage contrairement aux plages filmant les interprètes, toujours en intérieur. On s’amusera de constater que quelques plages sont du registre du véritable néofolklore, ce qui aurait été tout à fait exclu dans une telle production dans les années 70-80. Naturellement les textes de présentation l’indiquent clairement (cela se reconnaît d’ailleurs immédiatement). Pour finir signalons le témoignage unique que constituent les plages filmés de deux frères danseurs de bourrée de tradition familiale (même si un peu influencés par la participation à un groupe folklorique par la suite, mais les tics hérités de celui-ci tranchent suffisamment pour ne pas nuire à la lecture du fond traditionnel)."


Navigation